Gîte des Beldévères © 2020 | Tout droits réservés
Gîte des Belvédères
8, Chemin des Belvédères
Stoneham-Et-Tewkesbury, Québec
Canada, G3C 2G4
icole_téléphone2.png
418-848-1048
  • Facebook Social Icon
Suivez-nous sur Facebook

Première expérience en soin énergétique

Voici le récit de la première expérience en soin énergétique que Nathalie a vécu au Gîte des Belvédères et qu’elle nous fait l’honneur de nous partager, écrit sous forme d’une nouvelle littéraire

SON HISTOIRE

 

 

L'énergie

 

La guérisseuse d'âme m'accueille à son lieu de travail aussi chaleureusement que lors de notre première rencontre à la Chapelle de Tewkesbury. Cette coïncidence se repose uniquement sur le fruit du hasard, mais me fait croire à une divine synchronicité. Mon immense désir d'être entendue dans les souffrances qui m'affligent, écarte tout scepticisme de ma part. J'ai donc fixé le rendez-vous et c'est aujourd'hui le jour J.

 

J'entre dans la pièce de traitement et je remarque immédiatement la grande fenêtre qui s'ouvre sur un féerique décor d'automne. Des montagnes, qui s'empilent les unes par-dessus les autres, projettent des couleurs rouge-orangé qui me donnent envie de faire confiance. Allongée sur le lit thérapeutique, je ferme les yeux, d'abord parce que je désire me centrer sur mon intérieur, mais aussi pour ne pas rire si je vois cette dame exécuter des simagrées. La séance débute en douceur. Je sens l'air qui se déplace dans le mouvement de ses mains lorsqu'elles balaient les mauvaises énergies qui nous entourent. J'entends le souffle de sa respiration qui s'accentue. Puis, ce murmure, « Mahéta », qui semble provenir de l'au-delà. Cette même voix prononce, avec plus de conviction: « Accroche-toi ».

 

Je décide d'y croire et m'abandonne à l'expérience. Mon esprit commence à voyager dans un monde qui m'était inconnu auparavant. D'un plan aérien, je vois une Amérindienne au beau milieu d'un boisé très sombre. Je me reconnais! Elle crie « Chicawaiiii ». J'ai la bouche ouverte, mais le son n'émane pas de ma gorge. Le tumulte s'intensifie pour devenir plus agressif. « Bang », je frappe mon pied au sol sans que mon corps ne bouge. C'est la guérisseuse. Elle sait ce que mon âme désire révéler. Je m'apaise et les cris se changent en murmures de lamentation. Accroupie, l'Amérindienne exprime sa peine tout en se câlinant. Je ressens ce contact sur mes bras, c'est  la guérisseuse qui me flatte. Puis, le calme s'installe. Je m'entends fredonner un air presque joyeux. Apparaît alors la résilience.

 

Ensuite, tout s'embrouille. Je me retourne sur le lit et voilà qu'une autre image surgit dans ma tête.  Je suis couchée sur une roche plate, vêtue d'un tissu primitif qui cache uniquement mon sexe. Je suis un guerrier blessé. Une lance m'a transpercé. Du sang coule de ma chair. J'entrevois une jeune femme à l'allure de Pocahontas qui s'approche et se place derrière moi. Sa main, posée sur mon flanc gauche, panse mes blessures de guerre pendant que l'autre caresse mes cheveux. Mon corps a tellement besoin. Le temps s'arrête. Je savoure. Puis, tranquillement, ma conscience se réveille. Il n'y a plus que la guérisseuse et moi, nos doigts entremêlés le long de ma hanche. La séance de thérapie énergétique se termine dans la bienveillance.

 

Est-ce que j'ai visité mes vies antérieures? Est-ce tout simplement mon esprit qui s'ajustait aux sons que mes oreilles entendaient? Quoi qu'il en soit, ce fut une agréable rencontre où je me suis sentie totalement accueillie. Mon corps et mon âme ont pu enfin s'exprimer, sans mots, sans pleurs, sans peur de blesser ou de faire de la peine. Maudit cancer! 

Nathalie